• Capture d’écran 2016-02-10 à 16.37.54

    Capture d’écran 2016-02-10 à 16.37.54

  • Capture d’écran 2016-02-10 à 16.22.32

    Capture d’écran 2016-02-10 à 16.22.32

  • Capture d’écran 2016-02-10 à 16.23.43

    Capture d’écran 2016-02-10 à 16.23.43

  • Capture d’écran 2016-02-10 à 16.27.19

    Capture d’écran 2016-02-10 à 16.27.19

AFR :

l’AFR promeut une approche de la réduction des risques à la fois pragmatique et soucieuse de la dignité des personnes.
L’AFR milite donc pour :

  • La reconnaissance des usagers de drogues dans le respect de leurs choix de vie;
  • La participation citoyenne des personnes concernées afin de contribuer à de nouvelles réponses et de les associer tant dans les interventions proposées qu’au débat public en faveur d’une nouvelle politique des drogues ;

Ce qui se traduit par :

  • Des propositions graduelles dans la prévention et les soins qui prennent en compte à la fois les risques somatiques (sanitaires), psychologiques et sociaux liés à l’usage des drogues, à tous les moments de l’usage, qu’il soit expérimental, ponctuel, abusif ou inscrit dans une dépendance ;
  • La définition d’une stratégie de santé publique collaborative, conjuguant savoir professionnel et savoir profane.


Tant par sa pédagogie pragmatique que par son efficacité pratique, la réduction des risques a contribué à modifier les représentations et la prise en compte des usagers de drogues dans le champ sanitaire et social.
L’AFR s’appuie sur ce socle pour construire son plaidoyer et devenir un acteur du changement de la politique des drogues.

 

Projet GDGR :

Le projet Guerre aux Drogues, Guerre Raciale est porté par 3 associations : l’Association Française pour la Réduction des Risques liés aux usages de drogues (AFR), le think tank République & Diversité et le Conseil Représentatif des Associations Noires de France (CRAN).